Je vous invite à mettre en place une haie champêtre pour profiter d’un environnement varié. Cette jolie composition obéit à quelques règles très simples.

A propos de la haie champêtre

La haie champêtre est aussi connue sous l’appellation de haie bocagère ou de haie naturelle. Elle sert de décoration.

En parallèle, elle sert de lieu d’accueil aux oiseaux, aux papillons, aux abeilles. Par ailleurs, les autres auxiliaires du jardin s’en servent à la fois comme refuge et comme endroit pour se nourrir.

Par ailleurs, la haie champêtre est aussi utile à titre de brise-vent, de brise-vue. De plus, elle est facile à entretenir et elle est apaisante.

La composition d’une haie champêtre

Elle est essentiellement constituée par des arbres, d’arbustes. Les plants peuvent être à racines nues ou en motte.

La culture est conseillée entre le mois d’octobre et le début du mois de mars. Il faut toujours œuvrer en dehors des périodes de gel.

S’il s’agit de végétaux vendus en conteneurs, il est possible de planter la haie bocagère tout au long de l’année. Il faut toujours éviter les moments de gel et les fortes chaleurs.

Le choix de la composition

Il faut opter pour des végétaux locaux. Ces derniers sont facilement adaptables au climat et au sol.

La pousse s’avère simple, sans soin compliqué. En effet, il faut choisir des végétaux variés dotés d’une période de fructification et de floraison qui apporte une réponse aux besoins de la faune.

Ainsi, la haie champêtre est moins sujette aux maladies. En fait, il convient d’acquérir de jeunes plants de 1 à 3 ans.

Les techniques à adopter

Il est préférable de planter les arbres et les arbustes en quinconce. Cela va augmenter la densité des plantations.

Cette densité est favorable à la petite faune. Il suffit d’effectuer une plantation en alternance sur 2 rangs.

L’espacement est entre 80 cm à 1 m pour les petits arbustes. Pour les arbres, il faut respecter une distance de 3 mètres.

Cet intervalle permet d’insérer quelques arbustes.

Optimiser l’effet champêtre

La haie doit être bien diversifiée. Il faut veiller à alterner les essences à fleurs ou à fruits.

Il faut inclure l’aubépine, l’églantier, l’aronia. Le remplissage est effectué avec du berbéris, de la bourdaine, du troène. Pour un effet volume, il faut ajouter de l’alisier, un cerisier à grappes, de l’érable de Montpellier.

Une autre astuce revient à planter 1/4 d’arbres et d’arbustes persistants et 3/4 d’arbres et d’arbustes caducs. Les arbustes fleuris sont illustrés par les rosiers, les arbousiers, les mahonias, les myrtes.

Les arbustes impliquent le noisetier, le sureau noir, le charme, l’orme etc. Retrouvez d’autres conseils ici.   

Crédit Photo : salamandre.org & detentejardin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.