Les plantes envahissantes contribuent à la diversité dans le jardin. Je vous invite à connaître les astuces pour mieux les accueillir.

Les plantes envahissantes en question

Ces plantes ont tendance à coloniser rapidement l’espace. Il faut inclure les plantes locales ou indigènes comme les orties, les ronces, les fougères, la menthe, le lierre.

Quant aux plantes exotiques ou invasives, ce sont des variétés introduites par l’homme. C’est le cas de la balsamine géante, de l’arbre aux papillons, de la berce-du-Caucase.

Il faut intégrer la griffe-de-sorcière, l’herbe de la Pampa ou la renouée du Japon. Les invasives ont tendance à dominer la flore sauvage locale.

Elles peuvent neutraliser l’écosystème naturel et modifier le paysage ainsi que l’agriculture.

L’apprivoisement de la plante envahissante

Il est conseillé de contenir les racines dans un élément adapté ou une zone spécifique du jardin. Pour des variétés à développement réduit, il faut opter pour des pots ou des bacs afin de limiter la croissance.

C’est le cas de la prêle, de l’helxine, du muguet, de la menthe, de la fougère, du sumac de Virginie.

Le cas des variétés plus coriaces

Elles sont plantées en pleine terre dans un espace bien délimité ou sur une bâche anti-rhizomes.

 Il faut citer le bambou traçant, la renouée du Japon, le robinier faux-acacia, la salicaire commune, le séneçon en arbre, l’ambroisie à feuilles d’armoise, etc.

La mise en place de la bâche anti-rhizomes

Il suffit de dessiner au sol l’emplacement qui va accueillir la plante invasive. Il faut creuser une tranchée d’une profondeur de 15 à 20 cm en moins comparativement à la hauteur de la bâche.

En effet, la hauteur dépend de la plante et de la nature du sol. Il faut juste mettre la bâche anti-rhizomes dans la tranchée, autour de la future plantation en conservant une inclinaison vers l’extérieur.

Pour le recouvrement, il faut conserver 20 à 30 cm de longueur. Après avoir coupé la bâche, il faut reboucher la tranchée tout en tassant uniformément la terre.

Il faut égaliser la surface au râteau et terminer avec un paillage.

Les plantes grimpantes en lice

Mal entretenues, les grimpantes deviennent envahissantes. Il faut retenir la glycine, la clématite, la vigne rouge. Il convient de pratiquer une taille régulière après chaque floraison.

Oter les plantes envahissantes

Parfois, la plante peut devenir impossible à contrôler. L’arrachage s’avère inutile et fastidieux.

Il vaut mieux opter pour la privation de lumière via la pose d’une bâche en plastique noire épaisse. Il faut seulement bloquer cette dernière à l’aide de briques ou de pierres aux extrémités.

Sans lumière durant une saison, les plantes ciblées se fanent. Découvrez d’autres infos ici.  

Crédit Photo : lematin.ch & stop-invasives.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.