Le compost nécessite quelques précautions pour plus d’efficacité. Je vous livre plusieurs astuces à retenir.

Les bons points du compost

Le compostage permet de disposer d’éléments nutritifs naturels. Il suffit de faire un mélange avec la terre du jardin.

Ainsi, les plantes, les fleurs et les arbustes sont beaucoup plus beaux, plus prolifiques. Pour autant, il faut parvenir à préparer un compost de qualité.

Le compost et l’environnement

Certes, le compost doit être facile d’accès pour une utilisation fréquente. Pour plus de praticité, le bac de compostage est mis en place à proximité de la maison.

Toutefois, il faut garder une certaine distance. Sinon, les grandes chaleurs estivales favorisent les émanations des odeurs de décomposition provenant des fruits et des légumes.

Les effluves malodorants peuvent rapidement incommoder. Pour les voisins, il faut proscrire l’installation du composteur à la limite du jardin.

Les soucis de négligence

Laisser du compost dans une cuvette est une aberration lors des périodes pluvieuses car l’eau de la cuvette stagne. Les déchets pourrissent vite.

Cela va créer la diffusion rapide de mouches et d’insectes nuisibles dans la zone de compostage. Par ailleurs, il faut prioritairement cibler le compostage en bac.

Le compost à l’air libre est un terreau favorable pour les animaux de compagnie et les animaux de ferme. C’est aussi le cas des rongeurs qui adorent les restes de cuisine.

De plus, l’exposition du compost aux intempéries, au soleil et au vent ne favorise pas une bonne décomposition avec un processus sera plus long et incertain.

Pour rappel, six mois à un an sont nécessaires pour l’obtention d’un compost prêt à l’emploi.

Un compostage correct

Il faut prohiber le  compost composé de déchets non dégradables. Cela inclut le plastique, la matière synthétique, les journaux, les poussières issus du sac de l’aspirateur, les dépôts de bois traités.

De plus, la litière du chat ne convient pas au compost. Pour un compost correct, il faut opter pour les épluchures de fruits et légumes, les fleurs fanées, le marc de café, les sachets de thé.

Il faut aussi ajouter le gazon tondu, les trognons, les restes de fruits et légumes comme les fanes et les pédoncules. Il ne faut pas oublier les écorces broyées, les feuilles et les fleurs fraîches ou séchées.

Les erreurs fréquentes

Si le compost n’est pas mis en place dans un bac, il est posé à même le sol. Cette pratique favorise la colonisation des micro-organismes et des vers.

Evitez la caisse étanche car le compost va pourrir tout en dégageant de mauvaises odeurs. Il faut proscrire les mauvaises herbes, les restes des plantes malades et tout reste de végétal traité.

Retrouvez plus de conseils ici.  

Crédit Photo : positivr.fr & onjardinmamaison.maison-travaux.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.