La saison hivernale ne constitue pas un temps mort pour le gazon. Je vous livre les bons gestes à respecter et les gestes à proscrire.

Les gestes avant l’arrivée de l’hiver

Dès que l’automne arrive, il convient d’ôter les feuilles mortes qui demeurent. En effet, les feuilles mortes empêchent la lumière de s’installer.

De plus, le gazon ne peut pas se développer uniformément car il a du mal à respirer. Par ailleurs, il faut penser à tondre la pelouse avant la venue des grands froids.

La hauteur de coupe conseillée est de cinq centimètres. Par ailleurs, cette hauteur sert au renforcement des racines.

Ainsi, le gazon est beaucoup plus résistant au retour des beaux jours.

Les actions avant les gelées

La tonte dite pré-hivernale est effectuée avant l’apparition des premières gelées. Une tonte après le passage du gel fragilise la pelouse.

Elle risque d’attraper des maladies. De plus, elle est moins solide face aux basses températures.

En parallèle, désherber est nécessaire pour profiter d’un gazon convenable quand le printemps montre le bout de son nez. Le désherbage permet d’être moins sujet aux mauvaises herbes ou adventices.

Les herbes folles en surnombre peuvent étouffer le gazon. Il convient d’ôter la racine de la mauvaise herbe.

Ainsi, il ne faut pas se contenter d’enlever la partie aérienne. Dans le cadre d’un hiver humide, le sol sèche difficilement.

Dans ce cas, il suffit de faire un chemin de paillis. Ce dernier sert d’accès aux différentes zones de la pelouse tout en évitant les empreintes dans la terre.

Les autres gestes bénéfiques

La mousse a tendance à prendre place sur la pelouse. Au moment du désherbage, il faut également se débarrasser de la mousse présente.

En privant le gazon de lumière, la mousse peut provoquer son étouffement. Un gazon qui jaunit est envahi par la mousse.

Après un passage d’anti-mousse, n’oubliez pas de retirer la mousse séchée.

Les apports d’engrais

Avant l’hiver, il faut répandre de l’engrais naturel. Un gazon qui a tendance à jaunir est victime de carence.

Il faut faire appel à de la potasse, de l’azote et du phosphore. Il vaut mieux opter pour de l’engrais naturel complet à action lente.

Cela permet d’éviter une tonte au cœur de l’hiver. En parallèle, il convient d’amender le gazon en période hivernale grâce à de la chaux magnésienne.

Les indispensables après l’hiver

Au printemps, il faut aérer la pelouse en utilisant des chaussures, un râteau, un rouleau aérateur voire un appareil électrique dédié. Quand les dernières gelées sont parties, la tonte de la pelouse permet de revigorer l’ensemble.

Retrouvez d’autres conseils ici.

Crédit Photo : detentejardin.com & notretemps.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.