Les arbres fruitiers sont souvent touchés par la moniolose. Je vous propose d’en apprendre davantage.

A propos de la moniolose

La moniolose est une affection cryptogamique des arbres fruitiers. Elle est néfaste pour les vergers et il faut la traiter rapidement dès l’apparition des premiers signes.

La moniolose provient de deux champignons distincts. En fait, le monilia laxa s’attaque aux fruits à noyaux.

Le monilia fructigena cible les fruits à pépins. Les fruits déjà blessés par les oiseaux, les intempéries et le gel hivernal sont plus sensibles à cette maladie.

C’est aussi le cas lorsque le temps est particulièrement humide.

Les arbres fruitiers les plus exposés à la moniolose

Il faut inclure les pommiers, les poiriers, les cognassiers, les pêches.

Pour leur part, les abricotiers, les pruniers, les cerisiers et les variétés d’agrumes sont concernés.

Les symptômes spécifiques de la moniolose

L’attaque de moniolose rend les fruits marron avec des taches correspondant à des petits points blancs. Ensuite, les fruits pourrissent sur place ou tombent avant terme.

La dispersion des champignons est due au vent ou avec la diffusion des insectes. Les autres symptômes sont liés à un dessèchement des fleurs au printemps.

En fait, une sorte de pourriture brune atteint les fruits. De plus, des pustules blanches visibles entraînent des fruits ratatinés.

Par ailleurs, les signes de la moniolose sont aussi présents sur les fruits récoltés, en phase de conservation.

Le traitement de la moniolose

A la base, il faut cueillir tous les fruits affectés. Ensuite, il faut les brûler.

Il faut également tailler les rameaux via des outils préalablement désinfectés avec de l’alcool à 90 %. Cette technique empêche la prolongation de la moniolose sur d’autres arbres fruitiers lors de la taille.

Au moment de brûler les fruits et les rameaux infestés, il faut s’éloigner des plants des arbres fruitiers.

Les modes de prévention disponibles

Pour empêcher le retour de la moniolose, il faut pulvériser du fenbucozanole au début de la floraison. En outre, il faut procéder à l’éclaircissement des arbres fruitiers trop chargés.

Cette précaution est à effectuer au printemps dès que les premiers fruits sont présents. Une autre technique revient à appliquer de la bouillie bordelaise.

De plus, il faut ôter régulièrement les fruits gâtés et les branches mortes ainsi que les mousses. En hiver, il suffit d’appliquer des traitements de protection sur les arbres.

Il faut faire appel au Blanc arboricole ou lait de chaux. Il faut juste le badigeonner sur les troncs des arbres fruitiers du verger.

La prévention est conseillée avec une infusion de raifort ou une décoction de prêle. Il faut infuser ces préparations au début de la floraison.

Il convient de renouveler le traitement 3 fois, à 3 semaines d’intervalle. Retrouvez d’autres conseils ici.   

Crédit Photo : jardiner-malin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.