La biodiversité est possible à préserver même dans un jardin de particulier. Je vous invite à en savoir plus sur l’utilité d’un hôtel à insectes.

L’objectif de l’hôtel à insectes

Le but est d’attirer des insectes auxiliaires. C’est le cas des coccinelles, des papillons, des abeilles, des perce-oreilles, des chrysopes, des carabes, entre autres.

Ces ouvriers de la nature vont permettre de mettre en place un potager via la pollinisation des plantes. Ils sont également essentiels pour lutter contre les insectes dits nuisibles.

Les associations possibles

En mettant en avant une culture qui respecte l’environnement, d’autres techniques écolos peuvent être combinées à l’hôtel à insectes. Il faut citer l’usage d’un récupérateur d’eau de pluie, d’un composteur voire de purins naturels.

En effet, l’hôtel d’insectes est une option 100 % naturel face aux traitements chimiques.

Les différents hôtes pollinisateurs du dispositif

Plusieurs sortes d’insectes vont fréquenter cet hôtel particulier écologique. Les insectes pollinisateurs vont à la fois être actifs au jardin tout en garantissant la reproduction des plantes présentes.

Les rondins percés et les tiges creuses sont les bienvenus pour l’abeille solitaire. Quant au papillon, il apprécie la paille, les fleurs mellifères ainsi que l’herbe.

Quant au bourdon, il adore se réfugier la nuit dans la boîte fermée. Il s’introduit dans un trou de 1 cm de diamètre.

Les insectes prédateurs anti-nuisibles

Les carabes sont des scarabées. Ils consomment les limaces, les vers, les chenilles et les larves de taupes.

De plus, les carabes dorment parmi les morceaux de branches. Quant aux coccinelles, elles se chargent de manger les pucerons, les aleurodes et les cochenilles.

Les coccinelles dorment dans les feuilles sèches et les pommes de pin. En ce qui concerne les chrysopes, elles dégustent les cochenilles et les pucerons.

De plus, elles protègent les cultures. Pour ces insectes, des morceaux de bois coupés en biais sont suffisants.

Les perce-oreilles s’attaquent aux pucerons, aux psylles et aux petites chenilles. La nuit, ils se nichent dans des pots d’argiles pleins de pailles ou de branches.

Les matériaux nécessaires pour l’hôtel à insectes

Les osmies bicolores préfèrent les coquilles d’escargot. Les osmies classiques optent pour les tiges creuses comme la ronce, la renouée du japon, le bambou, etc.

Les abeilles charpentières adorent les rondins de bois percés. Les anthocoris se délectent des abris en feuilles mortes ou en écorces.

Les araignées sont à l’abri dans les tuiles cassées et empilées. Les antophores plumeuses se réfugient dans les blocs de terre-paille.

L’hôtel à insectes permet de dynamiser la chaîne alimentaire en nourrissant les oiseaux. De plus, il compense le côté artificiel des sols en laissant plus de place à la nature.

Découvrez d’autres thèmes ici.     

Crédit Photo : mesdepanneurs.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.