Je vous invite à découvrir l’arrosage automatique goutte-à-goutte par gravité. Il permet de profiter de l’irrigation sans recourir à l’électricité et à un système de robinetterie.

Le réservoir d’eau nécessaire

Un réservoir d’eau peut recueillir de l’eau de pluie. L’autonomie dépend du volume d’eau disponible.

A titre d’exemple, un mètre cube d’eau procure plusieurs semaines d’arrosage. Il est possible de relier plusieurs cuves pour plus d’autonomie.

Cette solution est recommandée dans une résidence secondaire. Les plantes bénéficient d’un arrosage régulier tandis que le compteur d’eau est fermé.

Le concept du goutte-à-goutte par gravité

L’objectif revient à faire appel à la gravité pour l’alimentation du réseau. La gravité permet l’écoulement de l’eau. Ainsi, le réseau doit être installé sous le niveau d’eau de la cuve.

Pour disposer d’une pression suffisante, il faut mettre en place le réservoir d’eau en hauteur. S’il s’agit d’un terrain en plan, il convient de faire appel à un talus, des parpaings voire des palettes pour surélever la réserve d’eau.

Dans le cas d’un terrain pentu, la réserve d’eau doit être installée dans la partie haute du jardin.

Plus de détails sur la pression

La pression requise doit être d’1 bar tous les 10 mètres en version verticale. Ainsi, un mètre de dénivelé permet de disposer de 0,1 bar de pression.

Il doit être situé entre la cuve et la zone arrosée. Afin d’optimiser l’écoulement, il faut mettre l’eau à proximité de la zone à arroser.

Il convient de mettre en place des tuyaux de gros diamètre. Il faut déballer avec du 25 mm et continuer avec un réseau secondaire de 16 mm.

Pour finir, il faut disposer de petits tuyaux à proximité des plantes cibles. En outre, les goutteurs peuvent aussi bénéficier d’une installation en direct au niveau du réseau secondaire voire tertiaire.

La programmation adaptée

Pour une irrigation en profondeur, un arrosage d’une heure toutes les 48 heures est requis en été. Il est préférable d’opter pour une mise en route nocturne, notamment vers minuit.

Les saisons plus froides nécessitent un arrosage toutes les 72 heures.

Les conseils à retenir

Au bout de chaque circuit, il faut installer des robinets destinés à purger l’air. En reliant quelques cuves entre elles, l’autonomie est importante.

Il est conseillé de tester l’installation pendant quelques semaines. De plus, il convient de mesurer la consommation de l’eau dans la cuve.

Ainsi, il est plus facile d’évaluer le temps d’arrosage et d’adopter la durée d’arrosage. Retrouvez d’autres sujets ici.  

Crédit Photo : rectoetverso.cdiscount.com & ctendance.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.