Souvent citée pour la culture des plantes, la terre de bruyère est une incontournable. Je vous propose d’en apprendre davantage.

La terre de bruyère authentique

La terre de bruyère originelle est issue de la décomposition des plantes du même nom. Cela concerne les racines, les tiges ainsi que les feuilles.

Elle est facile à trouver dans les sols pourvus en sable via les sous-bois et les landes. C’est également le cas des forêts, des pieds des arbres résineux ainsi que les terres perméables.

En France, la terre de bruyère de qualité est située dans les Landes et la Sologne.

La terre dite de bruyère

Les jardiniers commercialisent une terre similaire à la terre de bruyère originale. Il s’agit d’une terre dite de bruyère issue d’un mélange spécifique.

Il est composé de sable, de tourbe, d’écorces de pin, d’engrais, de corne broyée, de terre silicieuse et de compost. Il possède des propriétés proches de la terre de bruyère naturelle et possède la même efficacité.

Les apports de la terre de bruyère

C’est une terre aérée qui favorise une meilleure respiration des plantes. Elle est légère, sableuse et acide avec un PH inférieure à 6.

Riche en humus, il s’agit d’une terre drainante. Au jardin, la terre de bruyère modifie la composition organique et minérale du sol.

Il faut l’utiliser lors de la plantation des végétaux nécessitant un sol acide ou intolérants aux sols très calcaires. La présence de l’humus dispense l’ajout d’engrais ou de fertilisant.

Les plantes éligibles

Il s’agit de plantes préférant les sols acides. Ce sont notamment les rhododendrons, les azalées, les camélias, les magnolias, les hortensias.

Il faut inclure les daphnés, les myrtilles, les photinias, les hamamélis, les bruyères ainsi que l’érable du Japon. L’hortensia apprécie particulièrement la terre de bruyère et produisant des fleurs blanches, roses et bleues.

Les plantes qui aiment la terre de bruyère sont cultivables en pleine terre et en pot. Elles peuvent pousser en hauteur, faire partie du couvre-sol voire orner une rocaille.

La culture de la plante de terre de bruyère

La motte de la plante est immergée dans l’eau. Entretemps, un trou adapté est creusé dans le jardin.

Il suffit de le garnir avec 2/3 de terre de bruyère mélangée avec 1/3 de terre de jardin. Après avoir placé la motte dans le trou, il faut recouvrir la motte avec la terre de bruyère ou dite de bruyère.

Ces catégories de plantes nécessitent un sol humide, frais et bien drainé. Elles adoptent un emplacement semi-ombragé, hormis les hortensias qui préfèrent un ensoleillement direct.

La plantation est recommandée vers les mois de septembre et octobre. Retrouvez d’autres astuces ici.   

Crédit Photo : journaldesfemmes.fr & lbiocompost.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.