Pour les débutants et les adeptes de fleurs colorées, l’anémone est une option. Je vous livre quelques conseils pour y parvenir.

Les spécificités de l’anémone

Elle fait partie de la famille des Renonculacées. Plus de vingt variétés sont disponibles.

En région tempérée, la floraison va de mars à octobre. Les plus connues impliquent l’anémone des fleuristes très colorée, l’anémone de Caen aux couleurs brillantes et la grande anémone du Japon.

Il ne faut pas oublier l’anémone des bois, l’anémone pulsatille, l’anémone de Grèce ou l’anémone Sylvie.

Les autres détails à retenir

C’est une plante vivace au feuillage caduc. La fleur nécessite un sol humifère, bien drainé.

L’exposition conseillée est ensoleillée ou semi-ombragée. Les couleurs les plus connues sont le rouge, le blanc, le rose, le violet, le bleu, l’orange et le jaune.

Par contre, l’anémone ne produit aucun parfum même subtil.

La période de plantation propice

Les bulbes sont généralement mis en plant en automne ou au début du printemps. L’anémone apprécie à la fois la plantation en pleine terre ou en pot.

C’est aussi possible de la cultiver dans un bac sur un balcon ou une terrasse. Le bulbe est mis en place à faible profondeur à 5 cm.

L’espace entre chaque bulbe est de 15 cm. La plantation en godet nécessite plus de profondeur.

Le mode de plantation

Il faut humidifier le bulbe durant 12 heures dans de l’eau avant de le planter. La couverture est constituée de terre et de terreau.

Il suffit de tasser le tout et d’arroser. Il est possible de semer les anémones sur un sol sablonneux, avant la période estivale.

Après la floraison, il faut recueillir les pattes de la fleur. Elles sont mises à sécher.

Le repiquage est effectué en automne, après un trempage d’une journée dans l’eau.

L’entretien de l’anémone

Au printemps, un apport léger en compost est recommandé. L’été requiert plus d’arrosage.

En hiver, le paillage végétal est préférable dans les zones froides. L’anémone du Japon demande une coupe des tiges fanées pour améliorer la croissance.

Les maladies et autres nuisibles

L’anémone est sensible à la maladie du charbon, au mildiou ou à la rouille. Il suffit de pulvériser de la bouillie bordelaise pour éradiquer ces maladies.

Les nématodes attaquent fréquemment les anémones. Pour empêcher ces agressions, il faut planter des œillets d’Inde à proximité.

L’attaque des limaces est empêchée par une simple barrière de cendres. Les anémones en pot bénéficient d’une meilleure conservation.

Retrouvez plus de conseils ici.

Crédit Photo : detentejardin.com & wiktionary.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.